Drakéide

Drakéides

aimais à rencontrer la douce Brii'dtk'Acâni – « Beauté de l'aube » en draconique – dans le jardin du palais des Parfums. Cette auguste érudite était heureuse que je pusse la nommer dans la langue noble du Rachamangekr sans écorcher son nom. En ce royaume dominé par une élite drakéide, il est d'usage pour les notables d'avoir un prénom dans le commun local, et un autre en draconique. Pour le peuple, cette princesse se nommait ainsi « Demoiselle Cahaya », mais pour le voyageur impénitent que j'étais, le draconique, bien que difficile à prononcer, restait une langue plus accessible pour moi, car elle m'avait été autrefois enseignée. Mon amie mourut voilà plus de trois siècles, mais je me rappelle encore nos interminables conversations sur l'histoire millénaire de son peuple. J'appris récemment qu'une de ses descendantes, aventurière, portait le même nom qu'elle : j'espère qu'elle s'en montrera digne.

Extrait des mémoires de Mirë Lelyen, explorateur elenion

Couverts d'écailles évoquant leur affiliation à l'une des dix espèces de véritables dragons, les drakéides sont des êtres à la fois puissants et charismatiques. Naissant dans des oeufs au terme d'une année de maturation, ils bénéficient d'un développement rapide dans leur jeune âge. Fiers de tout ce qui les distingue, ils ont l'aura des espèces anciennes qui ont survécu à bien des changements, connaissant tour à tour l'opprobre et la gloire, les ténèbres et la lumière.

L'origine des drakéides

Les mythes drakéides décrivent leur espèce comme créée par les dragons dans le but de protéger des sites sacrés et de grande puissance contre ceux qui les convoiteraient. Cela pourrait avoir du sens pour les dragons métalliques, mais paraît plus étrange pour les dragons chromatiques. Par ailleurs, aucun dragon actuel ne semble capable de façonner de tels êtres. Certains se sont interrogés sur la possibilité d'une origine commune entre drakéides et demi-dragons, ces êtres pouvant parfois se ressembler physiquement. Les demi-dragons sont issus de l'accouplement entre un dragon métamorphosé et une autre créature (cf. Bestiaire, Demi-dragon), ou bien de rituels impliquant du sang de dragon. Ces êtres hybrides sont normalement stériles et dotés d'une formidable longévité : voilà deux éléments qui les distinguent des drakéides. Ceux-ci pondent des oeufs sans difficulté particulière, mais vivent généralement moins longtemps que les autres espèces, succombant souvent avant 80 ans. Faut-il voir là la marque d'un rituel sacrifiant la longévité au profit de la fertilité ? Dans ce cas, on pourrait penser que les drakéides sont les descendants lointains d'humains ayant accompli ou subi des rites particuliers.

Les cultures drakéides

Quelle que soit la vérité, les drakéides se sentent une affinité forte envers les dragons qu'ils prennent pour modèle, voire qu'ils vénèrent. Il existe aujourd'hui deux types de sociétés drakéides :

  • Certains vivent dans des lieux reculés (failles, grottes, jungles, volcans…) et y jouent le rôle de gardiens d'un savoir antique. Cette fonction implique un dévouement sans nuance et peut conduire quelques-uns d'entre eux vers des contrées lointaines, pour lutter contre un mal dont ils pressentent la venue.
  • D'autres, fiers de leurs origines, estiment que les drakéides forment un peuple élu, destiné à gouverner les autres espèces. De nombreuses civilisations, rassemblées derrière l'expression « royaumes draconiques » ont donné une place importante aux dragons, jusqu'à avoir parfois des Dragons-rois. Certains peuples autrefois soumis se révoltèrent et mirent à bas les tyrans. Les drakéides forment encore la noblesse de nombreux territoires insulaires plus ou moins vastes, dans des régions tropicales à équatoriales. Leur élite est formée de guerriers et d'ensorceleurs. Aujourd'hui, ces royaumes sont encore riches, dotés de palais complexes et superbes, mais ils sont menacés par la jungle et périclitent, voire disparaissent. Il est temps pour les enfants des dragons de relever la tête : ils doivent choisir entre reconquérir le monde par la force, et s'y adapter.

La disparition des drakéides blancs et argentés

Les seuls drakéides connus évoluent dans les régions chaudes d'Eana et parmi eux ne figurent ni lignée blanche ni lignée d'argent. Cette anomalie pourrait être due à la chute de la civilisation boréale qui se serait achevée par une guerre fratricide. D'aucuns pensent qu'il existe des survivants, peut-être en stase dans une cité perdue, ou bien vivant en tribu repliée sur elle-même, protégeant des secrets liés à l'effondrement de leur monde.

Traits des drakéides

V

otre héritage draconique se manifeste par divers traits que vous partagez avec les autres membres de votre espèce.

  • Augmentation de caractéristique. Votre valeur de Force augmente de 2 et votre valeur de Charisme augmente de 1.
  • Âge. Le développement des jeunes drakéides est fulgurant. Ils marchent quelques heures après être sortis de l'oeuf et sont aussi grands et formés que des humains de dix ans alors qu'ils n'en ont que trois. Ils atteignent l'âge adulte à quinze ans et leur longévité moyenne est de quatre-vingts années.
  • Alignement. Les drakéides sont généralement d'alignement loyal, traduisant leur attachement aux traditions, en particulier la perpétuation de la loi des dragons. Les drakéides chromatiques (blanc, bleu, noir, rouge, vert) tendent plus fréquemment vers le Mal et la tyrannie que les drakéides métalliques (airain, bronze, cuivre, argent, or) qui penchent plutôt vers le Bien.
  • Taille. Les drakéides sont plus grands et plus lourds que les humains. Leur taille dépasse largement les 1,80 m et leur poids les 110 kg. Vous êtes de taille M.
  • Vitesse de déplacement. Votre vitesse de déplacement au sol de base est de 9 m.
  • Héritage draconique. L'un de vos ancêtres était un dragon. Choisissez un type de dragon dans la table cicontre, qui vous indique alors quels sont votre souffle et votre résistance aux dégâts.
  • Souvenir des Anciens. Vous avez intuitivement la maîtrise des artefacts des Anciens, tels les ateaks des Voyageurs par exemple ; votre sang de dragon suffit souvent pour les activer. De nombreux temples et sanctuaires anciens ont associé l'essence de dragon à des mécanismes particuliers : les drakéides peuvent tenter de les utiliser par un test de Charisme (Artefacts des Anciens).
  • Souffle. Vous pouvez souffler une énergie destructrice au prix d'une action. Votre héritage draconique détermine la taille, la forme et le type de dégâts associés à ce souffle. Lorsque vous utilisez votre souffle, toutes les créatures prises dans la zone en question doivent effectuer un jet de sauvegarde (dont la caractéristique est déterminée par votre héritage draconique). Le DD du JS est égal à 8 + votre modificateur de Constitution + votre bonus de maîtrise. Les créatures concernées subissent 2d6 dégâts si elles ratent leur jet de sauvegarde, la moitié en cas de réussite. Ces dégâts passent à 3d6 au niveau 6, à 4d6 au niveau 11 et à 5d6 au niveau 16. Une fois que vous avez utilisé votre souffle, vous ne pouvez plus y recourir tant que vous n'avez pas pris un repos court ou long.
  • Résistance aux dégâts. Vous bénéficiez d'une résistance aux dégâts du type associé à votre héritage draconique.
  • Langues. Vous parlez, lisez et écrivez le commun et le draconique. Cette dernière langue est considérée comme l'une des plus anciennes et demeure très présente dans l'étude de la magie. Elle agresse les oreilles de la plupart des autres créatures, avec ses nombreuses consonnes gutturales entrecoupées de sifflantes.
DragonType de dégâtsSouffle
AirainFeuLigne de 1,50 m sur 9 m (JS Dex)
ArgentFroidCône de 4,50 m (JS Con)
BlancFroidCône de 4,50 m (JS Con)
BleuElectricitéLigne de 1,50 m sur 9 m (JS Dex)
BronzeElectricitéLigne de 1,50 m sur 9 m (JS Dex)
CuivreAcideLigne de 1,50 m sur 9 m (JS Dex)
NoirAcideCône de 4,50 m (JS Dex)
OrFeuCône de 4,50 m (JS Dex)
RougeFeuCône de 4,50 m (JS Dex)
VertPoisonCône de 4,50 m (JS Dex)