Halfelin

halfelin

i une semaine de pluie tombant à verse, ni un pont emporté par la crue juste devant nous, ni les méphites de boue qui pullulaient n'eurent raison de la bonne humeur de Friedin Gai-peton. Chaque soir, nous établissions notre campement et tentions vainement de faire sécher nos vêtements humides dans les tentes dressées sur un sol gorgé d'eau, maudissant ce voyage et tout ce qui s'y rapportait. Jurant en toutes les langues, nous nous arrêtions à chaque fois quelques instants, stupéfaits par sa persévérance. Le voilà qui bâtissait méticuleusement un petit appentis au-dessus d'un tas de bois humide, ramassé avec obstination au cours de notre marche. Il voulait un vrai foyer au centre du camp : le fait qu'il y eût plus de fumée que de feu ne le dissuadait pas. Toussant et pleurant, il poursuivait ses efforts jusqu'à ce que les flammes dansassent gaiement sous la marmite dans laquelle il faisait cuire une soupe « à la fortune du pot » – une de ses expressions favorites. Manger chaud était alors notre seul réconfort et nous lui étions infiniment reconnaissants de cette forme de folie qui l'animait. Il apaisa ainsi de nombreuses tensions et disputes, simplement en étant là, au bon moment, avec une solution concrète et pragmatique. À sa manière discrète, notre compagnon halfelin était un héros : il avait sauvé le groupe et la mission. Le soleil revint quand nous arrivâmes à destination. Nous exultions, mais lui restait d'humeur égale, toujours souriant et ouvert au monde. Extrait des mémoires de Mirë Lelyen, explorateur elenion

De petite taille, le plus souvent pieds nus et portant de confortables vêtements, les halfelins sont parfois pris de loin pour des enfants. Dotés fréquemment d'un solide bon sens, ils ne se laissent pas impressionner par les difficultés et savent profiter des nombreux petits bonheurs de la vie. Bien que vivant presque toujours en marge des royaumes humains, les halfelins ont développé une culture propre, dont leurs célèbres demeures semi-enterrées au toit herbeux, ainsi que de nombreux chants et jeux. Ils se distinguent par leur talent pour l'agriculture, semblant capable de transformer un désert en oasis. Certes, ils ne bâtissent pas d'empires ni de palais, mais ils ont l'art de vivre en harmonie avec ce qui les entoure, qu'il s'agisse de nature ou de sociétés animées.

Des médiateurs habiles

L'acquisition par les pieds-légers de la Myetée, région au nord-ouest de la Cité Franche, est la récompense de leur rôle de médiateur lors de conflits entre humains et elfes. Aujourd'hui cette riche région agricole est autonome, et son existence est garantie par ses deux voisins qui tiennent tout autant l'un que l'autre à garder un peuple tampon entre eux.

Quoique discrète, la politique halfeline porte ses fruits grâce à sa constance dans la durée. Les arguments pourraient se résumer à : « Permettez-nous de jouer le glacis entre vous. Vous savez que nous n'avons jamais déclenché de guerre. S'il devait y avoir malgré tout un problème, nous serions les premiers frappés et vous auriez le temps de vous préparer. Nous vous assurerons de bénéficier de produits agricoles de qualité. Nous savons nous organiser, la communauté sera autonome, ne vous causera aucun souci en matière d'ordre ou de sécurité, et nous verserons un impôt approprié. »

À chaque génération, des pieds-légers partent à la découverte du monde et se rendent dans des régions dangereuses par goût de l'aventure. Parfois les circonstances se prêtent à ce qu'ils résolvent des problèmes et fondent une colonie agricole dont un bourg portera leur nom...

Halfelins des villes

En dépit de l'image campagnarde associée à ce peuple, il est également très présent en ville. La situation de cette minorité varie de la neutralité au mépris. Il n'est pas rare que les halfelins soient cantonnés à des emplois subalternes peu considérés, les autres peuples se gardant les meilleurs postes. La pauvreté les pousse alors à accepter des logements insalubres dans lesquels plusieurs familles s'entassent dans des demi-étages bricolés pour gagner un peu d'espace. En réaction à ces difficultés, certains deviennent voleurs à la tire, cambrioleurs ou contrebandiers. D'autres se sentent animés du devoir de montrer que les halfelins peuvent être autre chose que des paysans ou des voleurs.

Les méconnus pieds-sûrs

Le teint d'un hâle sombre, les cheveux bouclés à frisés, les pieds-sûrs sont les habitants des forêts tropicales et équatoriales. Ils vivent en nomades, construisant des nids ou des cabanes sphériques, à l'aide des feuillages et des lianes. Bons connaisseurs de leur environnement, ils voyagent également sur les rivières ou la mer, à l'aide de pirogues monoxyles ou à balancier. Les coutumes varient énormément d'un groupe à l'autre, l'appartenance aux tribus se reconnaissant facilement – du moins pour les initiés – grâce à leurs bijoux et accessoires. Il existe des pieds-sûrs avenants, qui cherchent activement à aider les voyageurs en détresse, mais d'autres sont d'impitoyables cannibales.

Considérés dans les grandes villes comme une curiosité, les pieds-sûrs sont parfois capturés par des marchands qui les revendent loin de chez eux comme esclaves bouffons ou d'ornement. Ils commencent alors leur vie d'aventuriers en recouvrant la liberté, sans toujours savoir où se trouve la forêt de leur enfance, ni si leur famille y vit encore. Complètement déracinés, ils cherchent leur place et découvrent un monde radicalement différent de ce qu'ils connaissaient.

Dans tous les cas, les pieds-sûrs sont connus pour toujours payer leurs dettes, que cela se traduise par la vengeance ou la gratitude. Si quelqu'un leur sauve la vie ou les libère, ils peuvent l'accompagner durablement, jusqu'à avoir l'occasion de rendre la pareille.

Traits des halfelins

V

otre personnage halfelin est doté d'un certain nombre de traits partagés par tous ceux et celles de son espèce.

  • Augmentation de caractéristique. Votre valeur de Dextérité augmente de 2.
  • Âge. Les halfelins atteignent l'âge adulte au bout de vingt années et vivent généralement un bon siècle et demi.
  • Alignement. Les halfelins sont majoritairement loyaux de par leur attachement aux traditions et à leur communauté. Même s'ils la quittent un temps pour voyager, elle reste toujours dans leur coeur. La distinction se fait surtout entre ceux préoccupés du bien d'autrui, et ceux qui ne voient pas de raison de s'en soucier du moment que les choses vont bien pour eux.
  • Taille. Les halfelins mesurent 90 cm en moyenne, pour un poids d'environ 20 kg. Vous êtes de taille P.
  • Vitesse de déplacement. Votre vitesse de déplacement au sol de base est de 7,50 m.
  • Chanceux. Lorsque vous obtenez un 1 sur le d20 d'un jet d'attaque, d'un test de caractéristique ou d'un jet de sauvegarde, vous pouvez relancer le dé. C'est alors le résultat du second jet qui compte.
  • Vaillant. Vous bénéficiez d'un avantage aux jets de sauvegarde contre l'effet préjudiciable effrayé.
  • Agilité halfeline. Vous pouvez vous déplacer dans tout espace occupé par une créature dont la catégorie de taille est au moins d'un cran supérieure à la vôtre.
  • Langues. Vous parlez, lisez et écrivez le commun et une autre langue au choix. Il n'y a pas vraiment de langue halfeline, tout au plus des expressions et un accent, de sorte qu'il semble s'agir d'un dialecte de la langue dominante locale.

Pieds-légers

Les pieds-légers sont de discrets héros, capables d'éviter de nombreux problèmes d'un sourire chaleureux ou en se faisant oublier. Le plus souvent, après une jeunesse un peu aventureuse, ils rejoignent leur terre natale et vivent confortablement. Les pieds-légers sont souvent roublards ou bardes.

  • Augmentation de caractéristique. Votre valeur de Charisme augmente de 1.
  • Discrétion naturelle. Il vous suffit d'être derrière une créature dont la catégorie de taille est au moins d'un cran supérieure à la vôtre pour pouvoir tenter de vous cacher.
  • Richesse de la terre. Les pieds-légers sont réputés pour leur art de vivre. Vous gagnez une maîtrise au choix parmi : outils de la ferme ; nécessaire de brasseur ; ustensiles de cuisinier.

Pieds-sûrs

Les pieds-sûrs sont moins connus, presque une légende par endroits. À force de vivre dans la nature, en nomade, ils ont acquis une indéniable robustesse. Leur mode de vie farouche est profondément marqué par le danger et la nécessité d'y faire face. Les pieds-sûrs sont souvent rôdeurs ou barbares, parfois druides.

  • Augmentation de caractéristique. Votre valeur de Constitution augmente de 1.
  • Harmonie sauvage. Vous recevez la maîtrise de la compétence Survie.
  • Guerre tribale. Vous bénéficiez de la maîtrise de l'arc court, du filet, de la lance et de la sarbacane.